Impérator hôtel Nîmes

La renaissance de « l’Impé » à Nîmes

« A Nîmes, il y a les Arènes, la Maison Carrée et l’Hotel l’Imperator », poétisent les Gardois. C’est peu dire que les attentes sont immenses lors de la réouverture du prestigieux hôtel 5 étoiles, labellisé « Leading Hotels of the World » et rebaptisé Maison Albar Hôtels – L’Imperator. « On sent que les énergies et les regards se portent sur nous », résume Christophe Chalvidal, directeur général de l’établissement.

Les quelque 20 mois de travaux (d’octobre 2017 à juin 2019), savamment orchestrés par Eiffage Construction, et les 30 millions d’euros investis par Paris Inn Group, ont permis de magnifier l’esprit art déco de l’Hotel l’Imperator de Nîmes, tout en modernisant l’offre.

Aux 53 chambres (de 25 à 60 m2), accessibles à partir de 300 euros la nuit, s’ajoutent 350 m2 de spa, deux piscines, trois restaurants, dont un gastronomique, et huit maisons de deux à quatre chambres, « pour répondre aux marchés porteurs des familles et des voyageurs étrangers composés de petits groupes », précise Christophe Chalvidal.

La phase de rénovation a mobilisé une centaine de compagnons, entre le gros-œuvre, l’aménagement intérieur et l’ameublement. Parmi les nouveautés marquantes, une baie vitrée « d’une hauteur grandiose, magnifiquement réalisée. Je ne pensais même pas que cela pouvait exister ! », s’exclame le dirigeant, pourvu d’une solide expérience dans le secteur hôtelier (Cannes, Londres).

Un hôtel ouvert sur la ville

En cuisine, Pierre Gagnaire, élu par ses pairs comme l’un des meilleurs chefs de France, orchestre la partie gastronomique et bistrot. Son talent « fait déplacer la clientèle locale et internationale », souligne Christophe Chalvidal.

Omniprésentes, les formes géométriques – lignes et ronds – subliment l’esprit originel. Le jardin intérieur privé, l’un des plus grands de Nîmes (1 200 m2), est célèbre, notamment, pour son immense Ginkgo Biloba. L’arbre enchante les hôtes de marque, et veille aussi aux soirées endiablées des soirs de feria, où tous les Nîmois sont conviés. Seule contrainte : une jauge limitée à 1000 personnes, pour des raisons de sécurité.

Outre ces périodes festives rythmant la capitale gardoise (ferias de Pentecôte et des vendanges), Maison Albar Hôtels – L’Imperator reste à l’année un lieu ouvert, à travers des événements jazzy, des soirées thématiques, un bar à cocktails et tapas…

Des travaux lourds pour L’Hôtel L’Impérator

Les artisans, choisis localement, ont fait preuve d’une « vraie adhésion » lors du chantier, observe Christophe Chalvidal. « Ils participent aux 90 prochaines années de l’Impé. On réécrit une page, et chacun y tire beaucoup de fierté. Le chantier, toujours propre et bien tenu, quel que soit le moment de la journée, a été agréable à faire visiter. »

Eiffage Construction est par ailleurs parvenu au zéro accident, vraie performance en matière de sécurité et de santé au travail.
« Nous sommes intervenus en entreprise générale, avec des partenaires sur les lots techniques, les cuisines et les piscines », détaille Quentin Cavalade, directeur d’Eiffage Construction Languedoc-Roussillon.

L’ensemble du bâtiment existant a été désossé. « La totalité des équipements et des aménagements intérieurs ont été repris, seule la structure béton a été conservée », ajoute le constructeur. Ce qui a induit des travaux lourds : nouvelles cages d’ascenseurs, nouveaux escaliers, installation de planchers, percement d’ouvertures avec la création de portes dans les murs existants…

L’Hotel l’Imperator de Nîmes, a un positionnement haut de gamme : parquets en bois, pierres en revêtement mural et au sol, marbre dans les salles de bain, équipements électriques et techniques de pointe.

L’extension comprend la création de deux piscines, un spa, un cloître avec l’espace restauration et les villas.
L’une des deux piscines, construite à l’étage, est à l’air libre. Un grand porte-à-faux « s’avance de plusieurs mètres sur la cour principale, créant un fort effet architectural », relève Quentin Cavalade.

Pilotés par Olivier Bougaran, les travaux ont été menés en tout juste un an, « soit une performance remarquable, avec une mobilisation conséquente de moyens humains et une réflexion poussée sur l’enchaînement des tâches ». Les lots ont ainsi été séquencés de façon optimale, « afin de pouvoir s’engager sur des délais très tendus ».

L’Hôtel L’Impérator : Un lieu mythique

Créé en 1929, à l’occasion de la mise en service de la ligne de chemin de fer Paris-Lyon-Marseille, L’Impé décroche ses titres de noblesse dans les années 50, avec la venue régulière de l’écrivain Ernest Hermingway, épris de tauromachie. Dans le Jardin d’Eden, l’hôtel Imperator est évoqué.

Autre pensionnaire illustre : Ava Gardner, qui y a vécu une idylle avec un torero alors qu’elle était mariée avec Franck Sinatra. D’autres clients prestigieux suivirent, tels que Picasso, Cocteau, Dali ou, plus récemment, des leaders politiques comme Jacques Chirac ou Lionel Jospin. Lové le long du quai du canal de la Fontaine, l’hôtel résonne à la fois dans le cœur des Nîmois et à l’international.

REPÈRES
Maîtrise d’ouvrage : Maison Albar Imperator
Architecte / décoration : cabinet Cos pour l’architecture (rénovation du Ritz, à Paris, du Cheval Blanc à Courchevel ou de l’Hôtel du Palais à Biarritz) ; agence Naço, fondée par Marcelo Joulia, pour le design, les aménagements intérieurs et la décoration.
Entreprise générale : Eiffage Construction LR.
Crédits photos : Stephan Kraus – Jean-Claude Azria

maison-albar-hotels-l-imperator.com
Tél : +33 (0)4 66 21 90 30
Quai de la Fontaine, 15 rue Gaston Boissier – 30900 Nîmes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.