Médiathèque de Magnanville

À Magnanville la médiathèque ‘Le Grenier des Arts’ marie façades vitrées et vieilles pierres

La nouvelle Médiathèque de Magnanville, inaugurée en février 2020, a été aménagée dans une bâtisse du 18e siècle, dernièrement occupée par la famille Grenier. Deux extensions vitrées ont été réalisées, de part et d’autre de l’édifice. Un mariage heureux entre bâti ancien et architecture contemporaine.

Médiathèque de Magnanville : un lieu chargé d’histoire

Le Grenier des Arts : le nom de la nouvelle médiathèque de Magnanville (Yvelines), voté par le conseil municipal des enfants, après une concertation citoyenne, ne doit rien au hasard. Il rend hommage, sous forme de clin d’oeil, à la famille Grenier, la dernière à avoir habité cette élégante bâtisse, érigée au 18ème siècle et située rue de la Mare Pasloue. Le Grenier des Arts, inauguré en février 2020, marie ainsi la nouvelle vocation culturelle du lieu et son passé familial. Le domaine a été acquis par l’établissement public foncier régional d’Ile-de-France en 2013.

A partir de cette date, la collectivité a décidé comme projet architectural de la Médiathèque de Magnanville une réhabilitation-extension, pour une transformation en un lieu de vie et de culture. Un an de travaux a été nécessaire pour transformer l’ancienne demeure en équipement culturel moderne.

Peu avant l’inauguration, la grande famille Grenier (le couple de propriétaires a eu 5 enfants, qui ont grandi dans ces murs) a pu visiter en avant-première l’équipement public. Non sans émotion, en constatant que la façade, les éléments intérieurs, les arcs de portes…, avaient été conservés.
« C’est superbe… vraiment très joli. Cette maison, c’était le point de rencontre de tout le clan. Je suis sûre que la suite va être aussi radieuse ! », s’exclame Christine Moulin (née Grenier). « Je suis stupéfait de ce qui a été fait, encense François Grenier. Je retrouve l’esprit de la famille. Il a bien sûr été modifié, mais ça, c’est la vie… ».

Avant de désigner, dans le parc, un arbre séculaire, qui ravive en lui d’anciens souvenirs. « C’est un mûrier, que j’ai sauvé de la tronçonneuse d’un bûcheron incompétent », sourit-il. Et pour cause : le mûrier en question date de l’époque de… Henri IV ! Il a été déplacé pour permettre l’extension du bâtiment. « Le passage entre les 60 ans d’une famille (les époux Grenier avaient élu domicile dans les années 50) et les habitants de Magnanville constitue une bonne transmission de témoin. C’est du beau boulot », complète Bernard Grenier.

La Médiathèque de Magnanville comporte plusieurs espaces : jeunesse, adultes, bureaux et postes informatiques, ainsi qu’une salle pour des projections et des conférences. A l’extérieur, les jardins ont été aménagés, avec des espaces de détente et un kiosque, tout en conservant le patrimoine arboricole.

Médiathèque de Magnanville : deux volumes vitrés mettent en valeur le patrimoine bâti et le parc

Créés de part et d’autre du patrimoine bâti préexistant, les deux volumes vitrés s’intègrent harmonieusement dans leur environnement, s’effaçant presque. L’ancienne maison familiale, faite de pierres en moellon, d’enduits en façade, de moulures et d’arcades, constitue désormais l’espace central de la médiathèque. « L’objectif a été de créer un lieu apaisant et lumineux pour les utilisateurs, en lien avec la nature environnante, résume l’architecte Pierre Duhan (cabinet Axis Architecture). Les deux extensions vitrées répondent à ces objectifs. A l’intérieur, la lumière y pénètre généreusement ». Chacune des salles de la Médiathèque de Magnanville offre une vue à 360 degrés, « un atout spécifique à ce projet. Il y a une connexion directe, un jeu permanent, entre intérieur et extérieur », ajoute-t-il.

Les vitrages extérieurs, de type argenté, agissent tels des miroirs, reflétant les espaces naturels et boisés du parc, et protégeant des regards les agencements intérieurs. « Quand on regarde de l’extérieur, il se dégage une continuité de l’ensemble des façades », observe Pierre Duhan. Les grandes façades vitrées, peu chargées en menuiseries aluminium, s’élèvent avec élégance.

« En termes de gabarit et de volumétrie, les proportions sont pertinentes. Les menuiseries aluminium de Profils Systèmes sont peu épaisses sur ce projet, environ 55 millimètres. » De manière générale, l’architecte utilise déjà les gammes de Profils Systèmes, sur plusieurs types d’établissements recevant du public. « Elles présentent un design épuré, sont simples de mise en oeuvre et répondent aux performances énergétiques exigées dans les réglementations thermiques, remarque- t-il. Leurs solutions permettent un apport de lumière très important. C’est devenu un enjeu fort pour les caractéristiques écologiques des bâtiments. »

Le chantier de la Médiathèque de Magnanville… Vu par Grégoire Deltombe, chargé d’affaires à Tessalu

La Ville de Magnanville a attribué le marché à des entreprises locales, pour tenir les délais courts. Les différents corps d’état se connaissaient entre eux. Par exemple, nous avions déjà travaillé avec le maçon, ENP (Juziers). Les affinités existant déjà, on perd moins de temps. Ce qui est précieux, car le rythme a été soutenu du début à la fin.

Nous avons commencé par la façade ancienne. Après avoir constaté un faux aplomb, le maçon a ceinturé les fondations et le premier étage. Tout le bâtiment était à remodeler et à renforcer structurellement. Nous avons ensuite fermé les fenêtres, en même temps qu’intervenaient le couvreur, le maçon et le charpentier.

S’en sont suivies les extensions latérales neuves. Une cornière en acier galvanisé file tout autour des bâtiments, pour soutenir les murs-rideaux en aluminium. Les deux cubes en verre sont reliés par un couloir au rez-de-chaussée. Ainsi, l’ensemble du rez-de-chaussée vitré serpente d’un côté à l’autre de l’ancienne bâtisse.

Pour Tessalu, la difficulté a consisté à veiller à une répétition régulière des trames entre chaque angle de façade. Il a fallu refaire le calepinage et tenir compte des remarques de l’architecte. Les portes devaient respecter les largeurs de sortie de secours réglementaires, avec des trames aussi ajustées que possible. L’architecte a été rapide dans ses choix et ses décisions. Il savait ce qu’il voulait, ce qui nous a permis d’avancer rapidement.

Pour la pose des vitrages et des profilés aluminium, la météo a été mauvaise. Beaucoup de pluie, de boue… Il a fallu faire très attention pour ne pas endommager les profilés et les vitrages lors de leur transport sur le site. Les montants en aluminium, partie structurelle de la façade, font 6,4 mètres, et les vitrages atteignent 130 kilos ! Nous avons déchargé et manutentionné les vitrages au chariot élévateur dans un terrain boueux, puis les avons répartis au plus près de chaque façade.

 

« Les solutions de Profils Systèmes permettent un apport de lumière très important. C’est devenu un enjeu fort pour les caractéristiques écologiques des bâtiments. »
Pierre Duhan, architecte

Le prestataire chargé de la pose a eu recours à une grue araignée, matériel adapté aux terrains accidentés. Doté d’un palonnier à ventouses, il permet de saisir les vitrages pour les positionner sur toute la hauteur des façades. Cette opération a dû être réalisée tambour battant, en seulement quatre jours. Nous avions la pression des autres corps d’état, qui voulaient travailler dans la foulée. Des capots extérieurs serrent le vitrage contre l’ossature, pour que les joints se mettent en compression et rendent le bâtiment étanche. Une membrane EPDM, collée sur le faitage haut, entre le béton et la structure aluminium, assure l’étanchéité de la partie supérieure de la Médiathèque de Magnanville.

Durant deux mois, nous sommes intervenus à une équipe de deux ouvriers pour réaliser l’ensemble de l’ossature aluminium. Puis, une 2e équipe les a rejoints en renfort lors des manutentions et la pose de vitrage. La proximité de ce chantier par rapport à notre siège social a été pour nous un grand avantage. Nous avons pu être réactifs, ce qui est indispensable lors de chantiers au planning très soutenu tel que celui-ci. Côté esthétique, je trouve que la couleur marron foncé des profilés fait joliment écho à l’environnement du jardin.

Repères
Architecte : Pierre Duhan – cabinet Axis Architecture
Menuisier Certifié Profils Systèmes : Tessalu
Photos : Richard Sprang

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.